Quel est le mode de chauffage le plus économique ?



Faire construire une maison neuve, c'est aussi l'occasion de réfléchir au meilleur système de chauffage possible pour son futur logement. Une isolation performante associée à un mode de chauffage adapté vous permettra de réduire vos factures énergétiques : un poste de dépense conséquent au sein des foyers. Face aux nombreux choix qui s'offrent à vous, Kazimo vous guide dans votre réflexion et vous aide à sélectionner le mode de chauffage le plus économique pour votre nouvelle maison.

Quel est le meilleur système de chauffage pour sa maison ?

Un mode de chauffage économique et performant

Pour commencer, qu'entend-on par " meilleur système de chauffage " ? Car en effet, si le choix d'un chauffage économique s'avère si difficile c'est qu'il intègre de nombreux paramètres. Il ne s'agit pas uniquement de trouver la solution la plus performante qui réduirait au maximum vos factures. Les notions de prix d'achat des équipements, de durabilité, de coût d'entretien, d'impact environnemental et les éventuelles fluctuations des coût de l'énergie sont également à prendre en compte.

Le choix de la solution la plus adaptée devra correspondre à votre budget, vos priorités, votre situation géographique et aux différentes normes de la construction en vigueur.

La nouvelle règlementation environnementale RE 2020 limite notamment les consommations énergétiques dans les maisons neuves et oblige à la sélection d'un système performant.

L'importance de l'éco-conception des constructions neuves

Pour réduire vos consommations d'énergie et, par extension, vos émissions de gaz à effet de serre, il est essentiel de réduire en premier lieu le besoin en chauffage de votre futur logement.

Une isolation efficace est évidemment inévitable pour limiter les déperditions thermiques, mais ce n'est plus suffisant pour respecter les nouvelles exigences réglementaires en vigueur. Il faut désormais concevoir des maisons qui utilisent intelligemment leur environnement à leur avantage (éco-conception). Une réflexion s'engage alors sur :

    • l'orientation de la maison et son implantation ;
    • l'optimisation des surfaces vitrées pour profiter des apports de la chaleur naturelle ;
    • la recherche d'une inertie suffisante du bâti pour maintenir la chaleur sans "effort énergétique" conséquent ;
    • l'utilisation de matériaux de construction respectueux de l'environnement.
En d'autres termes, l'architecture de votre habitation et son mode constructif doivent à eux seuls permettre de réduire votre besoin en énergie et vos factures de chauffage.

Comparatif des différents types de chauffage

Le chauffage au bois : un système économique et écologique


Les avantages du bois

Les installations de chauffage au bois bénéficient d'un réel engouement en construction neuve pour plusieurs raisons :

  • Le bois est actuellement le combustible le moins cher du marché. C'est également la source d'énergie la moins soumise aux fluctuations de prix liées aux taxes ou au climat géopolitique. Elle présente donc un cours stable, ce qui est un critère extrêmement rassurant pour les consommateurs.
  • La chaleur produite par un système fonctionnant au bois est agréable en intérieur et particulièrement adaptée aux logements individuels.
  • Le faible prix du bois (relativement aux autres énergies fossiles) et les très bonnes performances des installations de chauffage associées permettent de rentabiliser rapidement l'investissement d'acquisition d'un poêle à granulés ou d'une chaudière à bois. C'est donc un mode de chauffage économique, tant en énergie que vis-à-vis de votre budget chauffage annuel.
  • Dernier avantage : le bois est évidemment une source d'énergie renouvelable. Se chauffer au bois, c'est limiter sa consommation d'énergies fossiles au quotidien et réduire ses émissions de CO2. Pour un impact minimal, veillez à choisir un combustible issu d'une filière locale et responsable.

Le poêle à bois

Son prix d'achat est abordable, en particulier dans le cas d'une construction neuve. Contrairement à une rénovation, aucun travaux d'adaptation ne sont nécessaires pour créer ou faire cheminer un nouveau conduit. Les plans de la maison sont conçus en intégrant d'office le passage du conduit d'évacuation des fumées. Côté prix, des modèles existent à partir de 1 000 € HT (hors pose) et peuvent aller jusqu'à 6 000 € HT en fonction des performances et de l'esthétique souhaitées.

La chaudière bois ou la chaudière biomasse

Suivant le même principe que les chaudières " classiques ", c'est ici la combustion du bois qui est utilisée pour chauffer un fluide caloporteur. Ce fluide chemine ensuite jusqu'aux émetteurs de chauffe (radiateurs ou plancher chauffant) via le circuit de chauffage central. La chaudière bois est donc capable de chauffer l'intégralité de votre maison, et peut aussi être utilisée pour l'eau chaude sanitaire.

Son excellent rendement, associé au coût du combustible, en fait un très bon investissement. À noter que le prix d'acquisition de ce type d'installation reste tout de même assez élevé (en moyenne entre 12 000 et 17 000 euros). Seul point faible : l'alimentation en bois (bûches ou granulés) doit se faire manuellement et régulièrement.

Si vous optez pour une installation de ce type, pensez à prévoir un espace suffisant pour le stockage du bois et pour l'encombrement conséquent de la chaudière.

Un moyen écologique de se chauffer ?

Une question se pose : la combustion du bois est-elle réellement écologique ? S'il est vrai qu'en brûlant, le bois émet du CO2, les arbres en captent aussi naturellement lors de leur croissance. On constate donc un bilan plus neutre que lors de la combustion d'énergies fossiles comme le gaz ou le fioul.

Pour que le chauffage au bois soit effectivement une solution éco-responsable, l'installation d'un système performant est indispensable pour consommer un minimum de bois. Assurez-vous également de choisir un combustible de qualité pour augmenter le rendement de votre installation et réduire les sources de pollution.

La chaudière gaz à condensation


Fonctionnement

La chaudière gaz produit de la chaleur en brûlant du gaz naturel. Elle nécessite donc d'être raccordé au gaz de ville. Pensez à vérifier ce point au moment de l'étude de l'état de viabilisation de votre terrain.

Comme la chaudière à bois, elle est capable de chauffer l'intégralité de votre habitation ainsi que l'eau chaude sanitaire. Elle demande un investissement de départ moins conséquent que les pompes à chaleur ou les chaudières biomasse, pour un résultat tout aussi bon en termes de performances.

Le rendement d'une chaudière à condensation est amélioré grâce à la récupération de la chaleur contenue dans les fumées émises lors de la combustion du gaz. La quantité de gaz brûlée est donc inférieure à celle qui est nécessaire pour faire fonctionner une chaudière gaz classique. C'est pourquoi l'installation de ce type d'appareil plus performant est encouragée par l'État en rénovation pour limiter les émissions de carbone et réaliser des économies de chauffage.

Quelques points de vigilance

En ce qui concerne le coût d'exploitation d'une chaudière gaz à condensation, il reste fortement dépendant des hausses des prix du gaz naturel. Les fluctuations de prix étant difficiles à prévoir, la rentabilité de l'investissement de départ pourra prendre un certain temps et les éventuelles économies de chauffages en dépendront.

Second point de vigilance : la nouvelle règlementation environnementale RE 2020. Elle s'applique à tous les projets de maisons neuves individuelles dont le permis de construire est déposé après le 1er janvier 2022. Contrairement aux idées reçues, elle n'interdit pas l'utilisation du gaz dans les habitations neuves. En revanche, l'objectif de cette règlementation est d'éliminer peu à peu le recours aux énergies fossiles dans les logements.

Dans cette optique, elle impose des seuils d'émissions de carbone à respecter dans les nouvelles constructions qu'il n'est pas possible d'atteindre avec un chauffage intégralement au gaz. Les chaudières à condensation, même si elles permettent des économies de chauffage, restent trop polluantes pour respecter cette norme.

Vous pourrez donc vous tourner vers des systèmes hybrides comme les pompes à chaleur utilisant du gaz et des énergies renouvelables.

La pompe à chaleur



Une pompe à chaleur produit de l'énergie en utilisant les calories naturellement présentes dans l'air extérieur, l'eau (nappe phréatique) ou le sol. Les calories captées sont ensuite utilisées pour chauffer le fluide caloporteur du circuit de chauffage (dans le cas d'une PAC à eau). La PAC peut ainsi alimenter un chauffage au sol ou des radiateurs à eau. Le système le plus couramment utilisé en maison neuve est la pompe à chaleur air/eau.

Pour fonctionner, une pompe à chaleur a besoin d'électricité. Mais l'avantage de cette installation réside dans le fait qu'elle produit plus d'énergie qu'il n'en consomme. Elle reste donc un mode de chauffage économique, mais aussi écologique. Les calories puisées dans l'environnement extérieur proviennent en effet d'une source inépuisable et renouvelable. L'énergie primaire consommée est l'électricité : énergie considérée comme décarbonée si elle est d'origine renouvelable ou nucléaire.

Comptez entre 9 000 et 15 000 € HT pour l'installation d'une pompe à chaleur air/eau. Pensez également à prévoir un espace suffisant à l'intérieur et à l'extérieur pour accueillir cet équipement relativement encombrant.

Attention, si vous résidez dans une région aux hivers très froids et rigoureux, l'installation d'une PAC air/eau verra logiquement son rendement diminuer lorsque les températures seront très basses. La consommation électrique sera alors plus conséquente pour garantir des températures intérieures confortables.



Si c'est votre cas, une PAC géothermique (utilisant la chaleur du sol) sera beaucoup plus performante car très peu impactée par les variations de températures extérieures. L'investissement d'acquisition est cependant plus important pour ce type de système.

Les radiateurs électriques : une solution d'appoint

Les radiateurs électriques nécessitent un investissement initial assez faible et sont très simples d'installation. Ils sont cependant énergivores et peinent à chauffer durablement une habitation entière. Leur coût d'exploitation reste donc assez élevé, en particulier en cas de hausse des prix de l'électricité ou de période prolongée de basses températures. Les factures d'énergie conséquentes après votre emménagement contrebalanceront largement le faible investissement de départ.

Autre point faible des radiateurs électriques : ils délivrent une chaleur immédiate et souvent localisée qui ne procure pas une sensation confortable et uniforme dans le logement. Pour pallier à ce manque, les radiateurs à inertie représentent une très bonne alternative, particulièrement dans les maisons neuves bien isolées. Fonctionnant également à l'électricité, ils bénéficient en revanche d'un coefficient de performance plus élevé et diffusent une chaleur plus douce en continu. Leur cœur de chauffe en fonte ou en céramique conserve une température élevée plus longtemps, réduisant ainsi le besoin en électricité pour maintenir cette température.

L'énergie solaire



Les panneaux solaires installés en toiture (ou au sol si la superficie de votre terrain vous le permet) représentent la solution la plus écologique de notre liste puisqu'elle utilise une source d'énergie inépuisable. Une installation conséquente peut même vous permettre de subvenir à l'intégralité des besoins énergétiques de votre habitation sans avoir à payer de facture d'électricité (maison à énergie positive).

Le gros point faible de ces installations réside dans leur coût d'acquisition relativement élevé qui n'est en général rentabilisé que sur le long terme (environ 10 à 12 ans). Si vous n'avez pas l'intention d'habiter aussi longtemps dans votre nouvelle maison, il peut s'agir d'un investissement qui ne sera jamais rentabilisé, malgré les économies d'énergie réalisées.

Le choix de ce type d'installation peut cependant être motivé par une volonté de construire une maison écologique, utilisant des énergies propres. Si votre budget vous le permet et qu'habiter dans une maison respectueuse de l'environnement est un critère de conception essentiel, n'hésitez pas à en discuter avec votre constructeur qui pourra certainement vous orienter sur les produits les plus adaptés à votre projet.

Quel système de chauffage choisir en 2022 ?

Quel est le chauffage qui consomme le moins ?

Un mode de chauffage qui consomme peu exige peu d'énergie primaire pour atteindre et conserver une température intérieure confortable. Celui qui propose les factures d'énergie les moins élevées est évidemment l'énergie solaire, suivi par le chauffage au bois.

Quel est le mode de chauffage le moins cher ?

Le mode de chauffage le moins cher à l'achat reste le radiateur électrique. Il ne représente cependant pas la solution la plus économique sur le long terme car il est énergivore et largement dépendant des hausses des prix de l'électricité. Le mode de chauffage le plus économique est quant à lui le chauffage au bois, suivi par la pompe à chaleur.

Quel type de chauffage choisir pour une maison RE 2020 ?

L'objectif de la RE 2020 est de systématiser le recours à une source d'énergie renouvelable dans les logements neufs. Cette volonté passe notamment par la limitation de la consommation d'énergie primaire non renouvelable (indicateur Cep, nr).

Pour respecter ce seuil, il vous sera indispensable d'opter pour une installation utilisant des matériaux biosourcés (bois, granulés), une pompe à chaleur ou encore une chaudière hybride (gaz/énergies renouvelables).

L'idée est de sortir des installations " tout au gaz " ou " tout électrique ", trop polluantes et/ou énergivores.

Comment réduire sa facture d'énergie ?



Le chauffage représente la part la plus élevée des dépenses énergétiques d'un foyer (plus de la moitié). Agir sur ce poste est donc un levier important pour réduire vos factures mensuelles et augmenter votre qualité de vie.

Pour ce faire, vous avez la possibilité d'intégrer dès la conception de votre maison des systèmes de contrôle et de programmation de vos appareils de chauffage. Vous pourrez ainsi visualiser vos consommations et agir en conséquence, sans attendre de recevoir vos échéanciers annuels.

Enfin, si l'éco-conception et la qualité de l'isolation sont évidemment des points essentiels pour réduire votre besoin en chauffage, la qualité de la mise en œuvre ne doit pas être négligée ! Une mauvaise étanchéité à l'air autour des menuiseries ou des planchers peut être responsable de déperditions thermiques conséquentes.

Soyez donc attentifs à la qualité de réalisation des travaux lors du choix de votre constructeur. Le modèle de maison et l'architecture ne sont pas les seuls critères de sélection pour garantir un projet réussi.

Le respect de votre vie privée est notre priorité
En cliquant sur "Tout accepter", vous acceptez l'utilisation, de la part de Kazimo et de ses partenaires, de cookies et autres traceurs servant à mesurer l'audience et à comprendre et personnaliser votre navigation. Avec votre accord, nos partenaires et nous utilisons des cookies ou technologies similaires pour stocker et accéder à des informations personnelles comme votre visite sur ce site. Vous pouvez retirer votre consentement ou vous opposer aux traitements basés sur l'intérêt légitime à tout moment en cliquant sur "Gérer mes préférences" dans notre politique de confidentialité sur ce site. Avec nos partenaires, nous traitons les données suivantes : Données de géolocalisation précises et identification par analyse du terminal contenu personnalisés, mesure de performance des publicités et du contenu, données d’audience et développement de produit, annonces personnalisées, stocker et/ou accéder à des informations sur un terminal, suivi et personnalisation de votre navigation