La RE 2020 pour les maisons individuelles : tout ce qu'il faut savoir


Faisant suite à la RT 2012 (règlementation thermique), la RE 2020 vise à construire des bâtiments plus économes en énergie et plus respectueux de l'environnement. Sa date d'entrée en vigueur ayant été décalée à plusieurs reprises, il est fort probable que cette nouvelle norme environnementale soit assez floue pour vous. Qui est concerné ? Quels sont les changements à prévoir ? Kazimo vous détaille tout ce que vous devez savoir sur la RE 2020 pour les maisons individuelles.

La réglementation environnementale 2020

À partir de quand la norme RE 2020 est-elle obligatoire pour les maisons neuves ?

L'entrée en vigueur de la RE 2020 était initialement prévue le 1er juillet 2021. Un délai a cependant été accordé par le gouvernement pour laisser un temps de préparation suffisant aux différents acteurs du bâtiment après la crise sanitaire. 

Les premières constructions ciblées par cette nouvelle norme sont les bâtiments à usage d'habitation. Les maisons individuelles sont donc pleinement concernées, tout comme les bâtiments de logements collectifs.

La RE 2020 s'applique pour tous les logements dont le permis de construire est déposé après le 1er janvier 2022, et uniquement pour les constructions neuves.

Si vous envisagez de faire construire prochainement, la réglementation environnementale 2020 fera donc partie de la liste des normes à respecter pour votre maison. Les extensions, agrandissements et bâtiments provisoires des maisons individuelles ne seront concernés qu'à partir du 1er janvier 2023 selon le calendrier prévisionnel d'entrée en vigueur de la norme.

Quelles sont les évolutions par rapport à la RT 2012 ?

La sobriété énergétique

La RT 2012 (règlementation thermique) en vigueur avant la RE 2020 avait pour objectif de construire des bâtiments basse consommation (BBC) économes en énergie. Elle se basait notamment sur deux paramètres chiffrés :

  • le Bbio (performances intrinsèques du bâti) ;
  • le Cep (consommation en énergie primaire nécessaire pour les besoins essentiels de la maison).

Ces deux critères seront conservés mais les exigences seront revues à la hausse pour viser la sobriété énergétique des nouvelles maisons. Les maisons basse consommation seront peu à peu remplacées par des maisons autonomes, voire passives.

Une nouvelle valeur fait également son apparition pour encadrer les performances des bâtiments : le Cep, nr (la consommation en énergie primaire non renouvelable). Il s'agit de limiter en priorité cet indicateur en incitant à utiliser des sources d'énergie renouvelables en lieu et place des énergies fossiles.

L'étude de l'impact global de la construction

La règlementation thermique change de nom et devient une règlementation environnementale. La volonté de cette nouvelle dénomination est d'intégrer l'étude de l'impact global de la construction dans la phase de conception. Les étapes de construction et de démolition sont responsables d'une grande partie des émissions de gaz à effet de serre. Désormais, c'est l'ensemble du cycle de vie du bâtiment qui est étudié, et plus uniquement son exploitation.

Il faut aujourd'hui réfléchir à de nouvelles manières de construire, plus propres et plus économes en énergie. Le choix du mode constructif de la maison ou des matériaux d'isolation est notamment essentiel. Les matériaux biosourcés comme le bois et la ouate de cellulose sont par exemple valorisés. Mais d'autres initiatives sont également appréciées comme une réduction des consommations d'eau sur le chantier, la bonne gestion des déchets ou encore une réutilisation optimisée du sol extrait lors des terrassements pour éviter les trajets d'évacuation des terres.

Deux nouvelles valeurs sont étudiées dans l'analyse du cycle de vie du bâtiment (ACV) :

  • Ic énergie : impact sur le changement climatique lié aux consommations de la maison lors de son exploitation ;
  • Ic construction : impact sur le changement climatique lié à la phase de travaux (production de la matière première, composants choisis, techniques de chantier utilisées, consommations en énergie).

Le confort d'été

Autre nouveauté de la RE 2020 : la prise en compte du confort intérieur en été dans les nouvelles constructions. Cette notion a été introduite pour répondre aux changements climatiques incluant notamment des épisodes de fortes chaleurs de plus en plus longs et fréquents. Les méthodes de calculs incluent désormais une simulation d'épisode caniculaire basée sur les données météorologiques de la zone concernée.

Pour évaluer ce confort d'été de manière chiffrée, un nouvel indicateur fait son apparition : le degré heure d'inconfort (DH). Il cumule sur une année le nombre d'heures pendant lesquelles la température intérieure est inconfortable pour un occupant. On estime qu'une température est inconfortable au delà de 26 à 28°C (en fonction des conditions extérieures).

Ce paramètre encourage la recherche d'inertie plus importante, les systèmes de ventilation fonctionnant la nuit, l'installation de brasseurs d'air ou d'occultations solaires intelligentes (avec capteurs d'ensoleillement par exemple). La valorisation et l'utilisation de l'environnement existant peut aussi être une bonne idée. Préférez par exemple les surfaces d'espaces verts aux chemins enrobés ou pavés qui emmagasinent plus de chaleur en été.

Comment construire une maison RE 2020 ?

Une isolation performante et un mode de chauffage économique

Les exigences de la RT 2012 étant revues à la hausse, il est nécessaire de construire des maisons au niveau de performance plus élevé. Cela passe en premier lieu par une isolation thermique efficace, mais également par une enveloppe du bâtiment parfaitement étanche à l'air pour éviter tout risque de déperdition thermique inutile. Le choix du matériau d'isolation sera essentiel, mais c'est également le cas pour le choix du type de vitrage, des portes d'entrée et des châssis.

La réduction de l'impact carbone nécessite, en complément d'une isolation performante, un mode de chauffage le moins énergivore possible. L'installation d'une pompe à chaleur ou d'un poêle à bois sont des solutions envisageables car elles ont un très bon rendement. Les systèmes de programmation ou de contrôle à distance pour votre chauffage pourront compléter ce choix et vous permettre de réduire encore plus vos consommations. Ces systèmes sont également adaptés pour contrôler votre éclairage et vos appareils électriques. N'hésitez pas à y recourir pour limiter vos consommations au quotidien.

Le recours à une source d'énergie renouvelable

La nouvelle règlementation a pour objectif de construire dans une démarche de développement durable. Dans cette optique de tendre vers des maisons autonomes en énergie, l'indicateur Cep, nr vise à encadrer et limiter les consommations en énergie non renouvelables. Cette valeur dépend du type de construction envisagé et incite fortement à l'utilisation d'énergies renouvelables ou récupérées (panneaux solaires, chauffage au bois, géothermie...).

Certaines communes profitent d'ailleurs de ce climat de changement de règlementation pour imposer le recours à une énergie propre dans toutes les constructions neuves.

L'éco-conception au cœur des nouvelles constructions

Le besoin en énergie d'un bâtiment est défini grâce à l'indicateur Bbio. Or, la RE 2020 prévoit d'abaisser sa valeur d'environ 30 % pour les maisons individuelles. Il ne suffira plus de renforcer l'isolation pour satisfaire à ces exigences. Il faut désormais concevoir des maisons qui utilisent l'environnement à leur avantage. Le choix du terrain à bâtir s'avère alors primordial car il définit pleinement les conditions de vie de la future construction.

Une réflexion sur l'orientation de la maison et son implantation au sein de la parcelle est indispensable. La création de niveaux semi-enterrés peut par exemple représenter une façon intelligente de construire en utilisant le profil naturel du terrain tout en profitant de l'inertie naturelle du sol. L'optimisation des surfaces vitrées, la mise en place d'occultations solaires efficaces et une inertie suffisante de l'enveloppe du bâtiment sont indispensables.

Style et architecture doivent aujourd'hui s'allier pleinement à la technique pour obtenir des constructions performantes et respectueuses de l'environnement.

Les conséquences de l'application de la réglementation environnementale

RE 2020 et permis de construire : quelle incidence ?

Tout comme pour la RT 2012, vous devrez impérativement respecter la règlementation thermique en vigueur pour ériger une nouvelle construction. Un permis de construire ne pourra être accordé que si vous êtes en capacité de fournir une première attestation en phase de conception, à annexer à votre demande d'autorisation. Ce document est en général produit par le bureau d'études thermique en charge de votre dossier et atteste de la bonne prise en compte de la norme.

La conformité des travaux sera ensuite évaluée en fin de chantier par un nouveau contrôle vérifiant le respect des valeurs règlementaires à l'achèvement de la construction. La nouvelle attestation obtenue devra être annexée à votre déclaration d'achèvement de travaux (destinée à la mairie). En l'absence de ce document, votre maison ne pourra être déclarée conforme par l'administration.

Quel est le coût d'une maison respectant la RE 2020 ?

On peut logiquement imaginer que tous ces nouveaux critères techniques imposés par la RE 2020 auront un impact financier sur le coût de construction des maisons individuelles. On pense notamment à la systématisation d'une source d'énergie renouvelable ou au choix de matériaux de construction plus propres.

Autre élément impacté : le coût des études. Il est effectivement probable que les frais liés aux études thermiques préalables au dépôt d'un permis de construire soient désormais plus élevés en raison d'un nombre plus important de paramètres à étudier. Les études de conception des maisons (plans, optimisation du mode de chauffage, choix des matériaux) pourraient également voir leur coût global augmenter. En effet, chaque maison demandera une attention particulière pour augmenter son niveau de performance et le caractère standard des "maisons catalogues" pourrait ne pas s'appliquer pour tous les projets.

Cependant, une maison plus performante et mieux conçue doit également vous permettre de faire des économies d'énergie (et donc d'argent) sur le long terme. L'investissement de départ est, certes, plus important, mais le coût d'exploitation devrait s'en ressentir positivement.

Un temps d'adaptation nécessaire pour les constructeurs

Certains matériaux de construction sont ancrés dans la culture de la maison individuelle. C'est notamment le cas du traditionnel parpaing en béton. Le parpaing n'est pas un mode constructif interdit dans la nouvelle règlementation, mais ce choix vous demandera d'intégrer d'autres initiatives à votre projet (matériaux d'isolation propres ou réduction de l'impact carbone par d'autres moyens). La RE 2020 impose de trouver des manières plus innovantes de construire, ce qui pourrait demander un effort et un temps d'adaptation conséquents pour les constructeurs qui n'ont pas encore entamé leur évolution environnementale. Pour satisfaire aux niveaux de performance exigés, la conception des plans pourrait demander plusieurs allers-retours entre les concepteurs et les bureaux d'études thermiques.

Au niveau technique, intégrer de nouveaux matériaux implique également de maîtriser de nouvelles techniques de mise en œuvre. L'isolation la plus performante pourrait voir ses capacités altérées par une mauvaise application et une enveloppe du bâtiment non étanche. Lors du choix de votre constructeur, prêtez attention aux références précédentes et veillez à vous renseigner sur son expérience vis-à-vis des normes environnementales.

Des maisons neuves plus agréables à vivre

En plus de réduire de manière conséquente les émissions de CO2, construire une maison RE 2020 possède de nombreux avantages pour ses occupants. Les économies d'énergie sont significatives et le confort est assuré au quotidien et en toute saison. Par ailleurs, il s'agit d'un investissement pérenne puisque ce type de construction propose des prestations élevées (en fonction de la qualité des matériaux mis en œuvre) qu'il sera possible de mettre en avant en cas de revente.

Pour résumer, la RE 2020 a pour but de construire de nouvelles maisons :

  • consommant moins d'énergie (indicateurs Bbio et Cep), voire passives ;
  • plus confortables en toute saison (indicateur degré-heure) ;
  • ayant un impact carbone le plus faible possible.
Le respect de votre vie privée est notre priorité
En cliquant sur "Tout accepter", vous acceptez l'utilisation, de la part de Kazimo et de ses partenaires, de cookies et autres traceurs servant à mesurer l'audience et à comprendre et personnaliser votre navigation. Avec votre accord, nos partenaires et nous utilisons des cookies ou technologies similaires pour stocker et accéder à des informations personnelles comme votre visite sur ce site. Vous pouvez retirer votre consentement ou vous opposer aux traitements basés sur l'intérêt légitime à tout moment en cliquant sur "Gérer mes préférences" dans notre politique de confidentialité sur ce site. Avec nos partenaires, nous traitons les données suivantes : Données de géolocalisation précises et identification par analyse du terminal contenu personnalisés, mesure de performance des publicités et du contenu, données d’audience et développement de produit, annonces personnalisées, stocker et/ou accéder à des informations sur un terminal, suivi et personnalisation de votre navigation